2000 kilomètres en Islande : Introduction

Bonjour tout le monde, j’espère que vous avez passé de bonnes fêtes ! De mon côté, j’ai pris un peu de temps pour regrouper mes photos et organiser mes idées, parce que je vous prépare… non pas un article… mais 6 articles sur un fantastique voyage !

Cet été, Boyfriend et moi avons enfilé nos polaires, k-way et chaussures de rando pour un road trip en Islande ! Nous sommes partis à la découverte des volcans, des moutons, des glaciers et des vikings. Bon, nous avons surtout trouvé les deux premiers !

Nous avons parcouru 2000 kilomètres, ça fait beaucoup de choses à raconter et énormément de photos ! J’ai donc pris la décision de découper le voyage en 6 articles, pour pouvoir bien développer sur certaines parties qui nous ont particulièrement plues. Ils ne sont pas encore en ligne, je rajouterai les liens au fur et à mesure. Et nous ne sommes pas à l’abri d’un septième article, on ne sait jamais.

Allez, place au sommaire, puis en route pour cette contrée mystérieuse !

Itinéraire de notre voyage en Islande

petit sommaire :
1. 2000 kilomètres en Islande : Introduction & conseils
2. Le Sud de l’Islande : Cascades, crash d’avion et Vík
3. Les routes du centre, entre nature et désert
4. Le lac Myvatn et ses nombreuses activités
5. La petite péninsule de Vatsness, un gros coup de cœur (et de gros phoques)
6. Snæfellsnes, une superbe péninsule et un magnifique stratovolcan


Avant de commencer, laissez moi vous présenter le 3ème membre de notre équipe :
Notre 4×4 Land Rover aménagé !

Islande 4x4 Skógafoss
Indispensable pour traverser l’île (et les dizaines de rivières qu’on a croisées), il nous a aussi servi de cuisine, salle à manger et chambre pendant une semaine. Nous avons vécu dedans, pour le meilleur… et pour le pire.

Le meilleur ? Être libres d’aller partout, de dormir où on le voulait, et surtout… de pouvoir se réveiller (et se coucher !) dans des endroits comme ça :

Islande 4x4 Vik
Islande 4x4
Islande 4x4

Le pire ? Les secousses, le bruit assourdissant qui rendait ma compil’ spécial Islande quasiment inutile, les fringues suspendues partout pour -un peu- sécher, les exercices de contorsion pour s’habiller chaque matin, et les 20 heures passées sur un parking quand le starter a lâché. Non, en fait, même ça c’était plutôt cool ! Mais je vous le raconterai dans le sizième article…


Pourquoi un 4×4 ?

On peut très bien louer une voiture, prendre des chambres d’hôtel ou regarder sur airbnb. On peut aussi camper, il y a beaucoup de campings en Islande ! Nous avons préféré la liberté au confort, et surtout, nous voulions traverser l’île par les routes qui la coupent. A savoir, ces routes ne sont ouvertes que deux mois dans l’année (le reste du temps elles sont impraticables) et certaines routes ou portions ne sont autorisées qu’aux 4×4. On le comprend vite quand on tombe sur la première rivière à traverser (on en a croisé une trentaine…) ou quand on regarde simplement l’état de la chaussée. C’est du gruyère. Y’a des trous partout !
-Prendre une voiture exclut de passer par le centre.
-Dormir dans des campings ou hôtels oblige à respecter des horaires et des itinéraires.
-Le 4×4/chambre permet de dormir où on veut (il y a quand même quelques endroits interdits car protégés, mais nous avons trouvé un bel endroit où dormir 5 soirs sur 6), de se coucher quand on veut, et de prendre toutes les routes qui nous tentent. D’improviser. Voilà. Nous voulions découvrir l’Islande comme ça.

Islande 4x4 rivière à traverser
Islande 4x4
Bon, il nous a servi à tout ce 4×4, mais il y a une chose qu’il ne fait pas… c’est salle de bain. Je vous expliquerai dans un autre article nos astuces pour se doucher de temps en temps dans la semaine. 😁

Islande 4x4 petit-dejeuner-paysage
Niveau budget, je dirais que ça se vaut, si on part sur la formule voiture + hébergement. Evidemment on s’en sort pour beaucoup moins cher en stop et camping. La location d’un tel 4×4 pour une semaine est un énoooorme budget (et on rajoute à chaque fois 10 ou 20€ si on veut rajouter des chaises, ou une table, les oreillers, les serviettes, les sacs de couchage…), mais à côté de ça, on n’a aucun frais d’hébergement et on limite énormément les restaurants. Nous avons fait un gros plein de courses, et let’s go.
(Nous avons loué chez Kuku Campers. Je ne sais pas si ce sont les meilleurs ni les moins chers, mais ils sont cools.)

4x4-chevaux-islande


Et pourquoi en été ?

Là aussi, nous nous sommes posé des questions. Quand on dit Islande, on pense d’abord aux aurores boréales, et en été, aucune chance d’en voir ! J’en rêve pourtant, j’irai en voir un jour, c’est sûr. Mais là, nous voulions découvrir le pays. Et en hiver… il fait froid, les journées sont courtes, et on ne peut faire que le tour de l’île, par la route circulaire. On doit oublier les routes centrales (que mon copain voulait à tout prix faire !). Pas de baleines non plus en hiver, et peu de phoques (et eux, c’est moi qui voulais à tout prix les voir !).

Bref, l’été s’est imposé à nous. Je ne l’ai pas regretté une seule seconde.

J’aimerais un jour, si les finances me le permettent, repartir en Islande pour quelques jours, en plein hiver ! Le pays doit être splendide, son atmosphère encore plus étrange. Enfin j’imagine. Partir 4 jours à Reykjavik, et faire une excursion aurores boréales, par exemple. Mais pour dix jours, pour arpenter les routes, choisir de partir en été, c’était parfait.

Husavik-islande-baleine
Husavik, capitale de l’observation des baleines, dans le nord de l’Islande.


Et le soleil, il se couche à un moment donné ?

En été, il y a ce qu’on appelle le « soleil de minuit « . Je crois qu’à la période où nous y étions (fin juillet), il ne faisait nuit, vraiment nuit, que pendant une heure. Je ne l’ai jamais vue, je dormais à cette heure ci ^^
Les journées sont longues, et s’étirent jusqu’à tard. Nous avons mangé dehors à 22 heures, éclairés par le soleil. Nous nous sommes couchés après 23 heures, en regardant le ciel devenir rose, rouge, orange. Vers 4 heures du matin, on a l’impression qu’il est déjà l’heure de se lever vu la clarté environnante.
C’était très étrange, je pense que ça nous a déréglés un petit peu. Mais nos journées semblaient s’écouler plus lentement… nous pouvions profiter davantage ! A 21 heures, nous pouvions continuer à nous balader, nous pouvions aller voir les oiseaux, aller photographier les phoques sur les plages… Et vu la beauté du pays, nous n’avions jamais envie d’arrêter de découvrir !

Snæfellsjökull-Islande-coucher de soleil
Coucher de soleil sur Snæfellsjökull (le stratovolcan de la péninsule de Snæfell).statue-islande-reykjavik
Sólfar ou « le voyageur du soleil », statue emblématique de Reykjavik, au coucher du soleil.

 

C’est sur cette image de mon dernier soir en Islande que je clos ce premier article.
Alors, l’Islande, un pays qui vous tente ? Vous êtes plutôt quel genre de voyageur, tout confort ou baroudeur ?
En tout cas, j’espère vous avoir donné envie de me suivre pour la suite de ce voyage, maintenant que vous vous êtes bien installés dans le 4×4 😉

Dans le prochain article, nous prendrons la route, verrons nos premières cascades et rencontrerons les macareux ! Que c’était bien.
A très vite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires

  1. […] commence, ça y est ! Dans l’article introductif « 2000 kilomètres en Islande », je vous présentais le 4×4 qui nous a permit de visiter ce magnifique pays. Dans […]

  2. C’est beau ! C’est vrai qu’en voit souvent l’Islande en hiver, ça fait plaisir de la découvrir moins blanche.

Laisser un commentaire