Le printemps, saison parfaite pour visiter le Joshua Tree National Park

Dans le dernier article, je vous parlais de la Salvation Mountain, en Californie. On va rester dans les parages aujourd’hui, quoiqu’un peu plus au Nord tout de même. On va aller visiter le Joshua Tree National Park. Let’s go !

Les Etats-Unis comptent 59 parcs nationaux, et j’ai eu la chance lors de ces trois semaines de road-trip dans l’Ouest d’en faire 7. Le tout premier, c’est le Joshua Tree. Il n’était pas en tête sur notre liste de choses à faire aux Etats-Unis, mais il s’est imposé de lui-même, de part sa proximité avec notre escale précédente. Finalement, on a bien fait de lui laisser sa chance, parce qu’on a beaucoup apprécié ce paysage. Voir ses premiers Joshua Tree (arbre de josué), c’est quelque chose aussi, quand on est passionné par les paysages américains ^^ Pour la petite histoire, ces arbres ont reçu ce nom au 19è siècle par les Mormons, qui ont vu en eux une ressemblance avec Josué, tendant les bras vers la terre promise. C’est vrai que de loin, certains ont des silhouettes presque humaines.

Bref. Trêve d’histoires, passons à la balade !

Joshua Tree National Park, Californie

Il y a deux entrées, et dans les deux cas il faut soit payer, soit avoir la Carte des parc Nationaux (hautement rentable, je vous la recommande si vous comptez faire au moins trois parcs. Elle marche dans tous les parcs nationaux, sauf Monument Valley qui est géré par les Navajos).

Le parc Joshua Tree (et ses alentours) est beaucoup plus varié que ce que j’imaginais ! Il y a une partie très sèche, entre formations rocheuses et sol sablonneux, où courent de gros lézards et où des écureuils-rats sautent sur les rochers. Puis il y a une vaste plaine, à perte de vue, où on peut déambuler entre cactus et buissons. J’y ai croisé de nombreux insectes, et c’est là où j’ai pleinement savouré le fait de visiter ce parc en plein printemps. En effet, de nombreux cactus et buissons étaient en fleurs, et c’est un très beau contraste au milieu du désert.

Il y a enfin les Joshua Tree, certains au bord de la route, photogéniques à souhait, ainsi que d’autres variétés de cactus tout aussi intéressantes (notamment celle avec les fleurs rouges qui pointent vers le ciel, repérables de loin).

La partie que nous avons préféré n’est pas celle avec les arbres de Josué, étonnement !  C’est le Cholla Cactus Garden que nous avons trouvé le plus beau, aussi bien la petite balade proposée que ce petit cactus à l’air presque duveteux (j’ai bien dit presque, parce qu’il piquerait sans aucune hésitation c’est certain ^^). Nous y avons même vu un colibri. J’y ai aussi sauvé une coccinelle, dont l’aile était coincée sous une épine… et, oui, j’en ai profité pour la photographier, tant qu’à faire !

Cholla Cactus Garden

Nous avons terminé par un autre coin plein de rochers arrondis, lieu de pique-nique, départ de randonnées et peut-être même camping. Pendant que Boyfriend contemplait le paysage du haut de son caillou, j’essayais de photographier les petits écureuils-rats… en vain. Je me suis rabattue sur les fleurs, elles au moins restent immobiles.

C’en est terminé de cette belle balade, sèche, piquante et variée. J’espère que cet article vous a plu.
Vous l’imaginiez comme ça, le Joshua Tree National Park ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire