Le Sud de l’Islande : Cascades, crash d’avion et Vík

Le Sud de l’Islande : Cascades, crash d’avion et Vík

L’aventure commence, ça y est ! Dans l’article introductif « 2000 kilomètres en Islande », je vous présentais le 4×4 qui nous a permit de visiter ce magnifique pays. Dans l’article du jour, nous sommes bien installés dedans, et nous découvrons une partie du Sud du pays. Au programme ? Nos premières cascades, la première épave et nos premières rencontres animales… Accrochez votre ceinture et suivez nous !

On a pris la route, impatients de découvrir ce pays, de sentir le souffre, de ne pas voir le soleil se coucher et de voir des moutons (bon pour les moutons, j’étais la seule impatiente en fait ^^). Nous étions impatients de tout. C’est notre premier road trip !

Terrible rencontre olfactive…

Et le souffre, cette horrible odeur d’œuf pourri, on a pu la sentir très rapidement, dès le premier jour. Et jusqu’au dernier. Ça ne sent pas partout, loin de là. Ça sent dès qu’on s’approche des fumerolles, d’une source chaude (les fameux hotsprings islandais !)… ou dès qu’on utilise l’eau chaude du robinet. Même à Reykjavík ! (conseil : ne pas se rincer la bouche à l’eau tiède après s’être brossé les dents ! 😂 Sinon au revoir goût de menthe fraîche, bonjour arrière-goût-dégueulasse…)

IDÉE BALADE : Le site de fumerolles de Seltùn, dans la région de Krýsuvík (dans la petite péninsule sous Reykjavík). Randonnées possibles, ou au moins petite balade sur des passerelles, pour voir ces flaques grises bouillonnantes et puantes.

CASCADES

L’Islande est aussi célèbre pour ses nombreuses cascades. Il y en a des hautes, des larges, des puissantes, certaines baignées par des légendes Vikings et d’autres au nom imprononçable…
Sur la route entre Reykjavík & Vík, vous pourrez vous faire mouiller sous Seljalandsfoss, haute de 65 mètres, dont on peut faire le tour en passant sous la roche. Beaucoup de touristes à cet endroit… dont une amie d’enfance que je croise sur le parking ! Il faut le faire, non ? 😄
A quelques kilomètres se trouve aussi Skógafoss, une des plus célèbres.

Islande-seljalandsfoss-Skógafoss
Seljalandsfoss à gauche, et notre 4×4 qui prend la pose devant Skógafoss.

Bon, les cascades un peu ça va, mais je trépignais toujours autant d’impatience ! Ce que j’attendais depuis des mois, c’était d’aller voir la carcasse de l’avion ! Vous savez, cet avion plus-tout-à-fait-entier, échoué au milieu de nulle part ?

Crash d’avion sur Sólheimasandur

Ce petit avion de la US Navy s’est crashé en novembre 1973, et comme beaucoup d’épaves en Islande : il est toujours là depuis ! C’est une des choses que j’ai adoré en Islande, les ruines, les épaves, les maisons abandonnées. Vous l’apprendrez vite, j’adore les choses abandonnées. L’Islande est le paradis pour ça 😍
Nous avions lu qu’il était possible de s’avancer en 4×4 dans ce désert de pierres, mais les choses ont changé : non seulement on ne peut plus y aller en voiture, mais en plus il n’y a aucun panneau ! Nous sommes encore dans les coins touristiques, alors pas de panique : quand vous voyez plusieurs voitures garées au bord de la route, vous êtes au bon endroit. (Ou alors, coordonnées GPS : 63° 27,545’N, 19° 21,890’W).

Maintenant, il faut marcher. Au moins 2km aller (même chose retour bien entendu). Mais il faut marcher… sans rien à voir ! Le sentier est plat, la terre est noire, les volcans sont de tous les côtés mais les nuages étaient tellement bas qu’on ne les voyait pas. Qui c’est qui est allé en Islande sans réussir à voir le fameux Eyjafjallajökull ? Oui, c’est nous ^^ On est passé à ses pieds pourtant, mais je ne saurais pas dire à quoi il ressemble. Bref. Il ne faisait pas beau.
Il n’y a presque pas de végétation. On n’a rien à admirer… et surtout pas l’avion, qu’on ne verra qu’au dernier moment. Il se fait désirer…

Islande-fleur-lave
Petite découverte inspirante à mes pieds.

Islande-desert-lave
Boyfriend un peu perplexe face à ce décor… On est pas censé voir un avion ?

Islande-crash-avion
Mais il est bien là, au même endroit et dans la même position que lors de son crash, il y a plus de quarante ans ! Il est rouillé, tout cassé, gravé aussi. Certaines parties ont été dérobées. Il n’y a toujours aucun panneau, aucune information, aucune sécurité non plus. On peut monter dessus, rentrer à l’intérieur… (bon, monter dessus j’ai pas osé, mais il parait que Justin Bierber l’a fait 😕).
On y voit encore les câblages, certains mécanismes, des consignes sur la paroi. Mais autour il n’y a rien. Les nuages sont toujours là, qui finalement donnent une ambiance particulière aux photos.

Islande-crash-avion
Islande-crash-avion
Islande-crash-avion
Islande-crash-avion
Finalement, il n’y a pas tant de touristes que ça, les 2 kilomètres permettent d’espacer tout ce petit monde. Nous ne sommes que cinq autour de la carcasse. Je le regarde sous toutes ses coutures, je prends mon temps. Je l’attendais avec impatience, cet avion là. Et vous, il vous inspirerait ?

Islande-crash-avion
Islande-crash-avion
Islande-crash-avion
Islande-crash-avion


Vík & ses environs

Nous ne regardons presque jamais l’heure, nous enchaînons. Le ciel gris qui nous suit depuis ce matin et cette brume épaisse semblent figer le temps. On pousse la route jusqu’aux abords de Vík í Mýrdal (ou juste Vík), une petite ville dont la plage est à voir.

Dyrholaey

Pour le moment, nous prenons de la hauteur, nous grimpons sur Dyrholaey. Nous admirons les belles plages de sable noir en contrebas, c’est splendide. On a aussi une vue directe sur l’arche de Dyrholaey, qui abrite des centaines d’oiseaux. Ça grouille et ça piaille de tous les cotés.

Dyrholaey-vik-phare
Dyrholaey arch-oiseaux
L’endroit abrite les fameux macareux (et plein de variétés de mouettes), mais ils sont trop loin pour qu’on les reconnaisse. (Pensez à amener des jumelles en Islande, ça vous sera utile !).

Islande-Dyrholaey-Vik
Dyrholaey et son arche, vus depuis la plage le lendemain matin.

La vue sur la fameuse plage de Vík vaut à elle seule le détour <3

Islande-Dyrholaey-Vik
La plage de Reynisfjara, vue du haut de Dyrholaey

On ne le réalise pas, mais il est déjà 21 heures. Première journée sans voir le soleil se coucher… sans le voir du tout, d’ailleurs. C’est étrange, on perd toute notion de l’heure.
Ce fut une première journée bien remplie ! On redescend de notre rocher et on s’offre le luxe de dîner, dormir et petit-déjeuner face à ce paysage. Je crois que ça reste ma nuit préférée en Islande. Là, on réalise où on est. On prend conscience du roadtrip qu’on vient de commencer… Et on sait déjà que ça sera magique !

Islande-Vik-4x4
On se fera réveiller par le bruit des moutons aux abords du 4×4… Nous sommes en Islande, il n’y a pas de doute possible !
Islande-Vik-paysage
Islande-Vik-paysage


La plage de Reynisfjara


Le lendemain matin, on part fouler cette fameuse plage, qui fait partie des plus belles du monde. La plage de Reynisfjara ! (surnommée Black Sand Beach aussi). En effet, la plage est superbe, de loin comme de près, de haut comme d’en bas. Son sable noir apporte un magnifique contraste et lui donne un côté… mystérieux.

Islande-Vik-paysage-Dyrholaey
Vous reconnaissez Dyrholaey, au loin ?

Islande-Vik-paysage
Une de ses particularités sont les colonnes qui sortent de l’eau et la rendent reconnaissable entre mille… Et ses orgues de basaltes !
La falaise qui donne sur la plage ressemble à une immense sculpture, et pourtant, elle est tout ce qu’il y a de plus naturel. Il s’agit de coulées de basalte, qui ressemblent… eh bien, un peu aux orgues des églises, d’où leur nom. Malheureusement je n’ai pas de photos des orgues dans leur intégralité, c’est un spot à selfies, et moi je n’aime pas les touristes sur mes photos ^^
Islande-Vik-paysage
Par contre, j’ai beaucoup apprécié les petites choses qui habitent en haut de cette falaise : Les macareux ! En fait, il y en a partout, nous n’avions pas fait attention, trop absorbés par la vue. A la surface de l’eau, qui bougent au rythme des vagues… oui, ce sont des dizaines de macareux ! Et dans le ciel aussi, avec leur vol particulier, ce sont bien eux ! Ils sont même sur les falaises, où on aperçoit leurs terriers.

Islande-Vik-macareux

Les macareux (ou lundì en islandais, et puffins en anglais) sont un des emblèmes de l’Islande. On en retrouve partout et sous toutes les formes : en peluches, sur les objets souvenirs, sur la paire de chaussettes que je me suis achetée…😁 Hélas, on les retrouve même à la carte de certains restaurants, car ces beaux oiseaux sont malheureusement chassés.
conseil : Pour les apercevoir sur la plage, venez le matin (vers 9 ou 10 heures), ou en fin d’après-midi. La journée, ils partent pêcher en mer.

Islande-Vik-macareux
Je ne suis pas équipée pour la photographie d’oiseaux, je vous invite à les admirer plus en détail sur google images ^^

Quant à nous, nous avons pu en apercevoir des milliers d’autres quelques jours plus tard, à Husavik, lors de notre tour en bateau pour l’observation des baleines. Sur certaines compagnies, il existe un tour un peu plus long qui fait un détour par une petite île rocheuse qui abrite des dizaines de milliers de macareux. Un détour d’une demi heure qui valait le coup ! N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire (ou mail) sur le tour en bateau et les baleines si ça vous intéresse, car je ne pense pas en faire un article.


A ce stade du voyage, je coche mentalement les choses que je rêvais de voir en Islande. Déjà l’avion hier, et les macareux aujourd’hui ! Il restera les phoques, les baleines, approcher les chevaux islandais, prendre une belle photo de moutons, me baigner dans un hotspring… SPOILER ALERT ! D’ici la fin de ce voyage, j’aurais tout coché ! 😍

Nous quittons le sud, il y aurait encore eu mille choses à voir, mais ce sera pour un autre voyage peut-être. Nous entamons notre traversée de l’Islande, ça n’aura rien à voir avec ce que nous avons déjà aperçu, mais ça sera époustouflant !

Alors, vous serez là pour le prochain article ? Si vous êtes allé en Islande, avez-vous trouvé l’avion ? Et les macareux ?

A très vite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 réactions au sujet de « Le Sud de l’Islande : Cascades, crash d’avion et Vík »

  1. j’aime bien tes photos de la carcasse, les détails de la tôle. Nous l’avons découverte sous une ciel bleu, c’était une autre atmosphère tout aussi mystique !

    1. Merci ! J’avais mon objectif macro je me suis bien amusée avec la carcasse <3
      Par ciel bleu ça doit être superbe aussi ! Je pense qu'il fait son petit effet sous n'importe quel ciel, cet avion 😉
      Merci pour ton passage ici, à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *